JM 0

John Mellencamp

 Pour écouter les deux émissions diffusée sur RCF (Antenne méditerranée de la radio)

et avoir accès à la playlist des titres :

Cliquer ICI

Biographie

Je vous propose de partir à la rencontre de John J. Mellencamp, un artiste très prolifique et aussi passionnant autant par sa musique que ses textes, une espèce de melting-pot entre Johnny Cash, Bruce Sprinting et Bob Dylan, mais avec un son à la fois très rock et aussi très country.

JM 6

John Mellencamp est né le 7 octobre 1951 à Seymour, Indiana. Il sera connu durant sa carrière sous divers noms de Johnny Cougar, John Cougar et John Cougar Mellencamp et finalement John Mellecamp. C’est un musicien, auteur-compositeur-interprète, peintre, acteur et réalisateur américain. Il est devenu célèbre dès le début des années 1980 tout en « perfectionnant un style d'écriture simple et clair » qui, à partir de 1982, a produit une série de singles du Top 10, dont « Hurts So Good », « Jack & Diane », « Crumblin' Down », "Pink Houses", "Lonely Ol 'Night",

"Small Town", "ROCK in the USA", "Paper in Fire" et "Cherry Bomb". Et Il a formé son premier groupe, Crepe Soul, dès l'âge de 14 ans.

 

JM 1

 

Le début de sa carrière montre un artiste, ceci dès le milieu des années 70, avec un parcours très stéréotypé ... Mais il va commencer son ascension vers les sommets.

En effet John Mellencamp, durant sa carrière loin d'être fini, aura été nominé depuis 13 fois aux Grammy Awards, ne remportant à ce jour qu’une fois cette distinction. Il est aussi un habitué des récompenses du Billboard avec à ce jour plus de 7 à son actif. Mil a été intronisé au Rock and roll Hall of Fame le 10 mars 2008 ; ainsi que le 14 juin 2018 au Hall of Fame des auteurs-compositeurs.

De son premier disque à son dernier album , Strictly a One-Eyed Jack, est sorti le 21 janvier 2022, Mellencamp aura vendu plus de 30 millions d'albums aux États-Unis et plus de 60 millions dans le monde. Il est également l'un des membres fondateurs de la Farm Aid avec Willie Nelson et Neil Young entre autres qui débutera en 1985 avec un concert à Champaign, dans l'Illinois, pour sensibiliser à la perte des fermes familiales et collecter des fonds pour garder les familles d'agriculteurs sur leurs terres. Les concerts de Farm Aid sont restés un événement annuel au cours des 37-38 dernières années et, en 2022, l'organisation a recueilli plus de 60 millions de dollars.

Lorsque Mellencamp n'a encore que 18 ans, il épouse sa petite amie (qui est enceinte) Priscilla Esterline et devient père en décembre 1970, six mois seulement après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires. Il fréquente ensuite l'Université de Vincennes pendant deux ans à partir de 1972. C'est aussi un temps où il abuse de drogues et d'alcool. Il avouera bien des années après qu’il y avait des moments où il ne me levait pas du canapé ; s'allongeant là en écoutant Roxy Music, juste à côté du tourne-disque pour ne pas avoir à me lever.

JM 4

Pendant ses années universitaires, John Mellencamp joue dans plusieurs groupes locaux et travaille ensuite à Seymour comme installateur de la compagnie du téléphone. Il renonce enfin à la drogue, à l'alcool et obtient son diplôme universitaire… il décide à cette époque d’essayer de poursuivre sa carrière dans la musique et se rend à New York pour tenter de décrocher un contrat d'enregistrement. Après 18 mois de voyage relativement long non en termes de kilomètres, mais en temps, car entre l'Indiana et New York ce voyage s'étalera entre 1974 et 1975. Il trouvera avec de la chance quelqu'un réceptif à sa musique et à son image en la personne de Tony DeFries de MainMan Management.

DeFries a insisté pour que le premier album de Mellencamp, « Chestnut Street Incident » soit composé de reprises avec seulement quelques chansons originales et que cela soit publiées sous le nom de scène de Johnny Cougar. L'album est un échec commercial et ne se vend pas plus de 12 000 exemplaires. Mellencamp a avoué dans une interview en 2005: "Ce nom « Johnny Cougar » m'a été attribué par mon manager. Je suis allé à New York et tout le monde a dit: « Tu parles comme un hillbilly. Et j'ai dit, 'Eh bien, j'en suis un. ». C'est là qu'on lui trouve ce nom de Johnny. il l'ignorait totalement jusqu'à ce qu'il apparaisse sur la pochette de l'album. Quand il s'y est opposé, on lui a dit « soit tu l’acceptes soit je ne vais pas sortir le disque. »

Mellencamp enregistre « The Kid Inside », la suite de « Chestnut Street Incident », en 1977, mais DeFries décide de ne pas sortir l'album. John Mellencamp le quitte et signe d’abord sur le petit label Riva records puis avec MCA records. DeFries, son premier manager, sortira « The Kid Inside » qu’au début de 1983, après que Mellencamp soit devenu célèbre.

JM 2

John Mellencamp part ensuite pour Londres, en Angleterre, où pendant près d'un an il enregistre ses chansons, ses compositions et fait la promotion et tourne avec l’album « A Biography » en 1978. Le disque n'est pas sorti aux États-Unis, mais il s'est classé parmi les cinq premiers en Australie avec "I Need a Lover". Riva Records ajoutera le titre "I Need a Lover" à son disque suivant qui lui sortit aux États-Unis sous le titre de « John Cougar » en 1979, où la chanson remporte un petit succès d’estime en atteignant la 28ème place des charts à la fin de 1979. La chanteuse Pat Benatar a enregistré "I Need a Lover" sur son premier album et remporte elle aussi un beau succès avec.

À partir de 1980, il produit des disques telles « Nothin' Matters and What If It Did », « American Fool » ou encore « Uh-Huh » sans oublier « Scare crow », « The Lonesome Jubilee » et enfin « Big Daddy » . Avec cette série d'albums, John Mellencamp a aidé à lancer le son d’une country dite alternative ou de ce que l’on nomme à l’époque «  No Depression ». Une musique qui est une combinaison de la force véridique d’une country, mais quelque peu plus hardcore avec des instrumentaux plus rock voir de rock'n'roll des années 60.

Nous venons abordé la genèse de John Mellencamp, son arrivée dans l'univers de la musique professionnelle et nous nous sommes focalisé sur ces premiers disques malgré ses quelques errements et éléments de rédemption aussi. En musique dans le premier volet radiophonique, je vous ai conduit jusqu'à la fin des années 80 pour découvrir un artiste en pleine mue. En effet il est passé d'un registre, entre 1976 et 1989, plutôt Pop-Rock très commercial vers un registre d'Alternative country, mais toujours emprunt de rock.

Le disque « Big Daddy » sort à la fin des années 80 et en 1991, il déclare : "" Big Daddy "était le meilleur disque que j'ai jamais fait. Cela sera aussi le dernier à porter le surnom de "Cougar". Il a à peine 40 ans. Je suis à 100% d'accord sur la qualité de ce disque, mais aussi qu'il marque à bien des titres un tournant dans sa carrière avec enfin une musique plus posée, plus vibrante, plus authentique, plus travaillée aussi.

Avec les albums de 1991 «  Whenever We Wanted » des plus rock puis «  Human Wheels » un disque au contour urbain et qui plonge dans une musique rythmique et blues ; musique qui marque alors l'époque. Il se cherche encore et continue comme tout artiste digne de ce nom à se construire et à simplement devenir.

A l'été 1994, il subit une crise cardiaque mineure après un spectacle à Jones Beach à New York le 8 août. Il revient sur la scène des concerts au début de 1995 en jouant une série de dates dans de petits clubs du Midwest sous le pseudonyme de Pearl Doggy. En septembre 1996, l'album expérimental « Mr. Happy Go Lucky » que personnellement j'adore avec les titres « Jerry » ou encore « Just another Day ».

JM 3

En 1996, il signe sur Columbia records pour pas moins de quatre disques directement … et en 1999, Mellencamp reprend quelques-unes de ses propres chansons ainsi que certaines de Bob Dylan dans son album « Rough Harvest » (enregistré en 1997), l'un des deux albums qu'il devait à Mercury Records pour remplir son contrat (l'autre sera le Best of «  That I Could Do »).

En août 2000, John donne une série de concerts gratuits inopinés dans les grandes villes de la côte Est et du Midwest afin de remercier les fans de l'avoir soutenu, aimé durant les 24 années qui viennent de s’écouler. John se lance ensuite dans la tournée « Cuttin 'Heads » à l'été 2001, avant même la sortie de l'album. Il a ouvert chaque spectacle de cette tournée avec une reprise de " Gimme Shelter " des Rolling Stones. Car il aime la musique et ne partage pas uniquement la sienne avec ses fans.

En octobre 2002, il interprète la chanson de Robert Johnson "Stones in My Passway" pour rendre hommage à son ami Timothy White (rédacteur en chef du magazine Billboard), décédé d'une crise cardiaque en 2002.

En 2005, Mellencamp part en tournée avec Donovan et John Fogerty. La première étape de ce qu'on appelait le « Words and Music Tour » ceci dès le début du printemps 2. Où il se met au service « de », mais sans pour cela ne pas être John Mellencamp... puis en 2007 arrive « Freedoms Road » à la fois toujours rock classique, mais aussi très contemporain comme le montre par exemple cette très plage 3 « The Americans » de ce disque.

Les années passent, mais il semble que la cuvée John Mellencamp va en s'améliorant en se bonifiant... et il est un artiste complet construisant des spectacles de plus en plus riches, plus complexes aussi. Et après avoir co- écrit onze chansons pendant l'été 2010 avec Bob Dylan, il se lance dans une tournée presque théâtrale «  No Better Than This » qui commence le 29 octobre 2010 à Bloomington, Indiana. Cette tournée parcourra l'ensemble des États-Unis et du Canada et une grande partie de l'Europe. Chaque concert commence avec la projection d'un documentaire de Kurt Markus sur la réalisation de « No Better Than This » intitulée "It's About You" ; puis il arrive sur scène pour jouer trois sets différents: un set acoustique dépouillé avec son groupe, un set acoustique solo et un set rock entièrement électrifié. Avec de superbes titres comme « Love At First Sight » ou « No Better Than This »

La carrière de John Mellecamp est vous l'aurez compris sur de très bon rails, les albums, les projets succèdent aux albums, aux projets, aux créations artistiques … mais il devient aussi plus militant, plus engagé et a sorti "Easy Target" - le premier single de l'album « Sad Clowns & Hillbillies » qui est en fait le dernier morceau de l'album où on le découvre aussi une voix une voix de plus en plus voilée... mais elle est surtout une réflexion sur l'état de notre pays. Elle paraît le 19 janvier 2017, à la veille de l'investiture présidentielle de 2017 d'un certain Donald Trump. Il n'y a rien à ajouter... simplement à l'écouter et comprendre la portée de « Easy Target ».

JM 5

La carrière de John J Mellencamp, si elle n'est pas terminée, est arrivée dans sa période mûre puisqu'il est aujourd'hui (2022) dans sa 70ème année d'existence. Il est pour moi une des références de cet ensemble de musiques qui nous réunit et nous passionne.

 

1 19762 19773 1978

4 19795 19806 1982

7 19838 19859 1987

10 198911 199112 1992

13 199414 199615 1998

16 199917 200118 2003

19 200720 200821 2010

22 201423 201724 2018

25 2022

c 1986c 1997C 2010